Sexe fanfiction chien de sexe

02-01-2018

Fitte sex nakne damer bilder

Comments Off on Sexe fanfiction chien de sexe


sexe fanfiction chien de sexe

Il entortilla une mèche sur son index et y déposa un baiser. Pourtant j'ai été un bon chien, j'ai tout avalé. Les mains de Mello agirent plus vite que sa pensée; elles saisirent la tête de Matt et le blond l'embrassa profondément. Après un long moment, Matt réussit à se dégager et, la main sur l'épaule de Mello pour le garder à une distance raisonnable, il tentait de reprendre sa respiration. L'aîné se pencha malgré tout et s'empara d'une oreille dissimulée par une mèche rousse; il en lécha le lobe, emprisonné entre ses lèvres, le mordilla légèrement.

Matt frémit et serra les lèvres, incapable de résister, ne serait-ce qu'un peu. Mello fût ravi lorsque son amant se serra contre lui et commença à l'embrasser dans le cou. Il commença à défaire la ceinture de Matt et glissa les mains dans le bas du dos.

Matt dézippa son haut d'un geste sûr et s'attaqua à ses tétons déjà dressés par l'excitation. Mello laissa son vêtement choir de ses épaules, puis de ses bras, et l'enleva complètement, tout en subissant la douce torture qu'était les dents de son amant capturant doucement les billes de chair de son torse pour les faire rouler sous sa langue.

Le blond frissonna de plaisir, sans toutefois laisser échapper un son. Ses mains descendirent sur les fesses et s'y crispèrent. Ses doigts rampèrent sur la peau nue et ferme puis s'introduisirent subrepticement dans la fente, s'apprêtant à aller bien plus loin….

Mello faillit éclater de rire et faire la remarque qu'il venait d'aboyer, mais il se dit que ce n'était vraiment pas le moment. Et puis, Matt risquait de le prendre mal. Les mots s'arrachèrent de sa bouche comme une supplique; Matt se tendit, il sentit son érection grandir et il gémit de frustration et de honte.

Tu as vu comme tu es dur? Une de ses mains agrippa la verge érigée de Matt entre eux et serra; son pouce vînt caresser le gland. Matt se redressa, et un grognement rageur, tira sur le pantalon du blond, le libérant de son entrave de cuir. Les longues jambes de Mello vinrent s'enrouler autour de sa taille et leur propriétaire se cala de façon à ce qu'il puisse le pénétrer sans problème.

Ce qu'il fît, et ce sans préparation aucune. Mais c'est ainsi que Mello prenait son pied. Dans la douleur et le renoncement. Matt accéléra progressivement le rythme de ses coups de rein, entrant puis sortant du corps de Mello pour accentuer la frustration de ce dernier.

Le rouquin retira ses gants avec les dents et s'empara de Mello par en dessous pour le soulever et le pénétrer de toute sa longueur. Il tenta de s'enfoncer plus profond et toucha une paroi. Mello sursauta et cria de joie sauvage. Ses muscles se contractèrent, emprisonnant Matt dans leur étreinte. Celui-ci eut un spasme et jouit. Mais Mello l'en empêcha, l'attrapant par les cheveux à l'arrière du crâne comme lui-même l'avait fait peu de temps auparavant.

Et ne viens-tu pas de parler de politesse? Il va falloir que je te dresse…. Au bout de quelques secondes, Matt se laissa emporter par l'ardeur de Mello et de remit à participer. Il plaqua le blond contre le dossier du sofa et reprit ses balancements entre ses cuisses. Mello serra les lèvres; cependant les gémissements parvinrent, étouffés, aux oreilles du rouquin qui passa un coup de langue sur la joue du blond qui ne parut même pas le remarquer.

Il jouit dans une éclaboussure. Matt le relâcha, et Mello se détendit, désenroula ses jambes de sa taille, le libérant ainsi de son emprise. Le garçon roux recula d'un pas et se cogna à la table basse. Il s'agenouilla entre les cuisses ouvertes de Mello qui ordonna:. Matt obtempéra de bonne grâce. Il se pencha sur le ventre du blond et lécha le sperme qui le maculait.

Mello le regarda faire avec tendresse. Il enfouit sa main dans les cheveux auburn et lui caressa la tête. Just In All Stories: Story Story Writer Forum Community. Mais Matt a bien du mal à tenir son rôle de gentil chienchien Parce que Matt est trop gentil. Ils se trouvaient dans la même pièce.

Puis soudain… - Matt, j'ai envie de baiser. Matt relève la tête, appuyant sur pause. Parce que je le vaux bien. Tiens un gosse dans le passage, attendez je vérifie Nan c'est pas mon filleul adoré, je peux lui montrer les dents: C'est bon il taille la route, le passage est libre Rosmerta vient de sortir sa poubelle. Hummm quelle délicieuse cuisinière Dans tous les sens du terme Nan pas dans ce sens là bande d'obsédés, c'est juste que je lui ai goûté un mollet la semaine dernière.

Hé oui, on ne vire pas impunément Sirius Black de sa poubelle préférée! Rosmerta reste à distance maintenant Mais elle me surveille de derrière sa fenêtre Et en regardant bien , y-a pas grand chose dans sa poubelle Ah elle n'y laisse plus de nourriture pour que je me décourage Bon, elle l'aura cherché, hop je m'approche de la porte et je lève la patte, héhé.

Quoi je suis un porc? Vous voyez bien que non, je suis un chien. Ah au sens figuré vous voulez dire Vous voyez ce que je veux dire Bah y-a toujours un gars pour me mater Au début j'ai cru vivre entouré d'homos pervers, et puis je me suis enfin mis en tête que j'étais un chien. Et ça garantie bien un truc être un chien: Et ça, c'est super. Voilà j'ai finis d'arroser la porte, allons vaquer à nos autres occupations, qui sont bien limitées je dois l'avouer Encore une journée où je vais regarder les gens passer sous le porche des magasins Ouais bon, c'est d'un intérêt assez limité, mais bon Parfois passe une petite sorcière qui a l'air bien sympathique Hé ho avant de me juger, oubliez pas que j'ai passé un paquet de temps en prison Et j'ai jamais réussi à fantasmer sur les détraqueurs Je sais pas, ça doit être à cause du capuchon noir, ça fait trop plan SM.

Et puis, de toute façon, j'ai besoin de personne, l'autre avantage quand on est un chien c'est qu'on peut se lécher les testicules soi-même. Avec un autre chien vous dites? Raaah attendez je dois chasser des images de ma tête, vous m'avez rappelé cette triste aventure avec ce pitbull complètement azimuté qui m'avait pris pour une femelle. Tiens en parlant de chien, en voilà un. Pourquoi il me regarde comme ça? Mince, j'aboie fort dis donc, ce qui n'est guère prudent de ma part, je vais me faire repérer.

Ah ça a pas raté, voilà un sorcier qui se ramène, plutôt baraqué comme gars Mince alors, il recule même pas Toujours pas de réaction Mais c'est quoi ce qu'il tient dans sa main?

On dirait un gourdin Houlà, cours Sirius, cours! Je commence à être essoufflé là J'aurais du me transformer en lévrier au lieu de choisir cette espèce de gros labrador immonde Au début les poils noirs, c'est classe, ça fait son petit effet, mais en fait c'est pas pratique: Enfin en même temps tous les chiens passent pour des crados.

Faudrait peut être que j'ai plus d'estime pour eux sous ma forme humaine Enfin bref, je cours comme une dératé pour échapper au fou furieux qui court vite aussi dis donc Sortilège d'accélération sans doute C'est pas loyal ça, je suis en train de cacher mes poumons là Ah enfin il m'a lâché. Je suis en zone moldue me semble, c'est la cerise sur le gâteau Bon au moins je suis tranquille, allons flâner. Ah nan c'est pas possible, voilà un autre gars qui se dirige vers moi!

Encore un baraqué, à croire que c'est pas mon jour, j'aurais du regarder mon horoscope sur ce vieux journal Je suis sûr qu'il le disait de pas sortir de chez moi de la journée. Il tient quelque chose aussi celui là.

Mais c'est pas un gourdin, on dirait une baguette magique! C'est peut être un mangemort qui veut me tuer?? J'ai pas le temps de m'enfuir là! Ce machin est trop long pour être une baguette magique En plus y-a une espèce de cordelette au bout Oh je reconnais ce truc maintenant, c'est le machin qu'utilise les humains pour attraper les animaux sauvages Pourquoi il l'agite devant moi comme ça?

Je suis pas un tigre quand même, je lui ai même pas montré les dents à lui Ah mais il cherche à m'étrangler maintenant! Lâchez moi espèce de moldu! Ah il le sert encore plus! Nan mais je suis Sirius Black quand même!

Celui qui a rendu la moitié des fans d'Harry Potter de sexe féminin complètement zoophiles!

...

Smiley sexe sexe fanfiction



sexe fanfiction chien de sexe

Alice avait terminé sa fac de stylisme et avait monté sa petite affaire de sous-vêtements digne des plus beaux Victoria's Secret. Bien qu'Alice l'accompagnait à ces soirées, il savait qu'elle le faisait pour lui faire plaisir et non parce qu'elle en avait envie autant que lui. Ma soeur commençait à parler bébé et maison à la campagne, Jasper se faisait tranquillement à l'idée que cette vie pourrait lui convenir à condition de pouvoir continuer à faire ses visites au club BDS fois par année.

Emmet se spécialisait dans la thérapie de couple infertile ou en processus difficile de procréation. Également dans les difficultés sexuelles reliées à la santé telles que, la grossesse, l'infertilité, l'avortement, les fausses couches, la ménopause, l'andropause, les impacts sexuels des ITS et du sida, les problèmes gynécologiques ou urologiques, les handicaps, les maladies crise cardiaque, cancer, diabète, etc.

Il en avait fait son domaine petit à petit lorsque Rosalie et lui ont débuté à vouloir faire un bébé alors que Rosalie et lui avait eu des épreuves médicales éprouvantes pour fonder leur famille.

Sa vie personnelle lui permettait de faire son travail encore mieux parce qu'il comprenait exactement la peine, la douleur et l'angoisse de ses patients.

Il était le seul de nous trois à avoir eu le courage de faire des enfants. Rosalie avait donné naissance aux jumelles Chloé et Clara i ans et un petit bout était bien au chaud dans son ventre depuis 4 mois déjà, elle resplendissait. Elle avait ouvert une crèche dans notre immeuble à bureaux au premier étage de la tour pour faciliter la vie professionnelle des parents souvent accaparés par le travail. Il y avait certes les enfants qui faisaient un horaire de 8h à 17h en semaine et les enfants dont les parents travaillait la fin de semaine, elle avait une entente avec le Seattle Grace, pour les enfants dont les parents vivant avec un horaire variable de jour, soir et week-end puissent bénéficier d'une place et aller au travail, parfaitement confiant pour leurs petits trésors.

Et moi, Edward, je me spécialisais dans les abus sexuels de tout genre dans toutes les tranches d'âges. De l'enfant abusé, séquestré à la personne âgée qui avait refoulée les abus subit durant l'enfance. J'avais devant moi le drame humain dans toute sa splendeur chaque jour de ma vie. Je ne sais pas comment je fais pour tenir psychologiquement devant tant de souffrance mais la satisfaction de traiter des gens et le plus souvent des enfants et adolescents, les voir reprendre goût à la vie et voir la lumière au bout du tunnel me faisait me sentir accompli dans mon travail.

De plus j'e m'appliquais à accompagner mes patients dans d'autres difficultés sexuelles, telles que, les troubles du désir sexuel, hyper ou hypo actif, les troubles de l'érection, les troubles de l'éjaculation, les troubles de l'orgasme, la compulsion sexuelle, la douleur à la pénétration, le dégoût de la sexualité, la dépendance à la pornographie, l'exhibitionnisme, le voyeurisme, le fétichisme, le fantasme sexuel troublant, l'abus sexuel, les questionnements sur l'orientation sexuelle, les troubles de l'identité sexuelle.

Ma petite Bella avait graduée elle aussi et enseignait à la fac de Seattle en littérature, elle donnait aussi des ateliers de lectures à la bibliothèque de l'université un soir par semaine, le même soir que moi je travaillais au cabinet.

Ne ressentant pas du tout le besoin de se marier et de faire des enfants, nos horaires étaient réglés pour pouvoir passer pratiquement tous nos temps libres ensemble. Nous passions notre temps à voyager, à faire la fête et à faire l'amour. Notre appartement était de style loft industriel dans le centre-ville de Seattle et non familial avec un champ, une balançoire pour enfants et un chien courant derrière nous.

Bella et moi ne voulions pas de cette vie stéréotypée comme nos parents l'avait choisi, nous voulions vivre intensément notre vie de couple et on trouvait ça très bien, malgré ce que notre entourage en pensait. Elle était la personne la plus importante dans ma vie. À notre équipe s'était joint Tyler Crowley un garçon de première année rencontré lors de notre dernière année de fac.

Il collaborait avec nous dans au cabinet et en milieu hospitalier les adolescents avec une orientation sexuelle différente, dont lui-même faisait partie. Des gays, des lesbiennes, des bisexuelles, des transgenres. Comme il nous l'avait dit i ans lors de notre rencontre, son but premier était de faire accepter à tout ce beau monde leur orientation sexuelle.

Il y avait aussi Angela la psychologue qui nous aidait tout un chacun à parfaire nos rencontres avec nos patients et à les rencontrer aussi individuellement. Bref nous étions le seul cabinet de Seattle dans le milieu offrant ces services, les patients nous étaient référés directement. Nos secrétaires Lauren et Jessica faisait un travail exceptionnel et nos carnets de rendez-vous et les colloques auxquels Jasper et moi participions s'en portait à merveille. Je frappai à la porte du bureau de Jasper et attendit qu'il m'autorise à y entrer pour ouvrir la porte.

Nous étions lundi et Jasper et moi décollions pour Los Angeles pour aller assister à un colloque médical sur les troubles de déviances sexuelles.

Plusieurs ateliers auxquels nous prendrons part dans l'assistance cette fois, ce qui serait un peu plus léger comme semaine puisque normalement nous faisions conférences par-dessus conférences lors de ces colloques.

Nous quittions le bureau en saluant Emmet et les deux secrétaires. Embarquant dans ma volvo direction l'aéroport, Jasper s'installa et continua de pianoter sur son portable finalisant un dossier que nous avions pris en commun, un couple dans la cinquantaine aux prises avec un cancer du sein pour la femme, qui avait beaucoup de difficulté à reprendre une sexualité épanouie et se réapproprier son corps.

L'homme lui était aux prises avec une dépendance à la pornographie et à la masturbation depuis l'annonce du cancer de sa femme. Il compensait ses besoins physiques de cette façon, il pensait que c'était ce qu'il devait faire pour ne pas importuner sa femme, mais là, impossible pour lui de faire l'amour ou baiser sans mettre le porno le volume au max pour se faire bander. Tellement fréquents lorsqu'une maladie telle que le cancer, surtout le cancer du sein, déstabilisant la féminité de la femme, vient interférer dans la vie.

Normalement j'aurais pris le dossier avec Emmet puisque c'est lui qui s'occupe des difficultés sexuelles liés à un problème de santé, mais il était débordé. Jasper avait accepté de voir la dame et moi je m'occupais du mari. Le vol se passa tranquillement j'avais même fermé les yeux le temps que Jasper termine son rapport. En arrivant l'hôtel nous avions une chambre avec 2 lits. Nous partagions toujours une chambre lors des colloques, nous finissions toujours dans la chambre de l'un ou l'autre à picoler et s'endormir, alors on payait une chambre pour rien, à part quand Bella et Alice étaient avec nous.

Je passai à la douche le premier ne revêtant qu'un simple boxer, je passais ma vie en boxer, mon ami était habitué, pendant que je relisais le rapport du couple que Jasper avait terminé dans l'avion. J'entendis Jasper ouvrir l'eau alors qu'il parlait au téléphone avec Alice.

J'apposai quelques lignes sur le plan d'intervention du mari. J'étais concentré sur mon travail quand Jasper se plaça à côté de moi m'offrant une canette de bière. Je terminai de déterminer la fréquence des rendez-vous du mari, j'envoyai le tout à Jessica par mail avec un mot disant de contacter le patient pour l'aviser des jours et des heures que j'avais prévu pour lui. Je fermai l'ordinateur et pris une longue gorgée de ma bière me tournant vers mon meilleur ami.

J'écarquillai les yeux en le voyant assis sur le coin du lit près de moi me fixant d'un regard que je lui connaissais trop bien. Il était nu et passait sa main sur sa bite énorme. Je souris en secouant la tête.

Bien qu'elle ne me dérangeait pas, j'étais surpris par sa nudité, ça faisait longtemps que nous n'avions pas eu ce genre de rapport. Je le regardais encore et ma bite tressauta dans mon boxer. J'en avais envie moi aussi.

Nous avions refait des soirées de baises intensives suite à cette dernière soirée de bizutage où Alice et Bella nous avaient rejoints. Jasper et moi on avait eu une petite faiblesse lors d'un colloque il y a plus d'un an alors que nous avions forcés sur l'alcool et aussi parce que Jasper trouvait que mon corps nouvellement tatoué sur le bras, partant de mon pectoral jusqu'à mon poignet gauche était foutrement sexy et bandant.

Bella et moi nous nous étions fait faire des tatouages et des piercings. Bella avait un tatouage sur le flanc partant du centre de son ventre vers sa hanche jusqu'à la courbe de son sein droit, l'autre, une pluie d'étoile partant de l'arrière de son oreille jusqu'au milieu de son dos, un peu comme celui de la chanteuse Rhianna.

Son merveilleux piercing sur son sexe juste en haut de son bouton de plaisir était tellement bandant. Ma Bella sentait encore plus le sexe habiller de ses tatous. Le voir nu ce soir devant moi sa bite dure et imposante me donnait des envies de luxure. Il m'embrassa durement sans ménagement fourrant sa langue dans ma bouche collant son corps au mien. Je posai mes mains sur ses hanches et le serrai fort faisant frictionner nos deux bites tendues l'une contre l'autre.

Un frisson me parcouru, les vulgarités de Jasper me faisait toujours bander plus fort, ça m'excitait. Je me laissai tomber à genou devant cette merveilleuse érection qui palpitait juste pour moi. Je repoussai très loin dans ma tête ma relation avec ma petite Bella, je voulais vivre ce moment avec mon pote intensément parce que j'avais une putain d'envie de baiser et cette semaine avec mon pote serait sans aucun doute une semaine peuplée d'orgasme de l'enfer.

Je passai sa verge dure sur mon nez avant de la lécher de tout son long du plat de ma langue. Je répétai ce mouvement avant de le prendre complètement dans ma bouche. J'empoignai ses fesses durement et je fis des mouvements de haut en bas laissant couler ma salive pour que ma bouche puisse glisser aisément sur sa queue dure comme du béton.

Jasper soupirait posant sa main sur ma tête pour me donner le rythme sauvage qu'il aimait et que j'étais capable de lui donner. J'accélérai le mouvement détendant ma gorge le faisant frapper tout au fond le plus loin possible. Il alla chercher une bassine d'eau savonneuse, puis, remontant ses manches, il commença à nettoyer, frotter et gratter le premier chaudron.

Il le posa sur une étagère où d'autres chaudrons propres et brillants l'attendaient. Intérieurement, Harry pestait et maudissait son tyrannique professeur.

Il attrapa un énorme chaudron encore plus gros et sale que le précédent et poussa un soupir de découragement. Il avait bien mieux à faire comme retrouver les bras chaleureux de son bel amant. Il attrapa l'éponge et cura et astiqua la gamelle d'où sortaient des effluves nauséabonds. Il retint sa respiration mais l'homme qui corrigeait des copies à quelques mètres du voir son dégoût car il l'apostropha: Vous vous plaindrez auprès de votre ami Londubat pour la mixture innommable qu'il avait créée.

Il aurait aimé se rendre dans la pièce où devait l'attendre son éphèbe mais il se sentait trop lasse et épuisé pour vouloir faire des galipettes ce soir. Il se releva et s'étira le dos, mains collées contre ses reins, fesses en arrière.

Le professeur qui rêvassait à ce moment fut brutalement tiré de ses songes par cette vision pour le moins érotique. Il découvrit que le petit salaud avait un corps de dieu grec. Sa tête rejetée découvrait une gorge pour le moins fort attirante. Severus dut aller au plus profond de lui pour retrouver l'une de ses répliques cinglantes.

Il prit le galion qui traînait dans sa poche et avertit son ami qu'il avait fini sa corvée, espérant qu'il ne dormait pas. Il prit la carte des maraudeurs et vit qu'il sortait des sous-sols. Il patienta et entendit son pas traînant. Il le prit dans ses bras et le serra. Laisse le faire, ce n'est pas grave. Et puis, s'il savait que l'on couche ensemble il te tuerait et moi il me castrerait car il penserait à tort que c'est de ma faute.

Il prit la taille fine et ils se dirigèrent vers leur pièce, au septième étage. Rogue qui faisait sa tournée entendit des rires et des chuchotements.

Il accéléra le pas mais lorsqu'il déboucha dans le couloir, il ne vit personne. Il avait perçut le rire reconnaissable entre mille de Harry. Il n'arrivait pas à identifier la voix qu'il avait entendue mais il savait qu'il connaissait cette personne.

Il passa une première fois en pensant qu'il ne voulait que les voir, pour les surprendre. Un bruit dans son dos se fit entendre et il espéra voir Harry ; il fit demi-tour pour découvrir Miss Teigne qu'il fit dégager. Il grogna et se retourna pour finir sa surveillance tout en pensant que Potter avait bien de la chance. A ce moment, un bruit se fit entendre et le professeur médusé vit apparaître une porte devant lui.

Il l'ouvrit et pénétra à l'intérieur. Tout était noir dedans et il se prit plusieurs fois les pieds dans ce qu'il avait supposé être des balais. Ensuite il tomba sur des serpillières. Il jura, se demandant quelle était cette pièce où il était entré puis aperçut un petit trou dans le mur. Il poussa un cri. Draco est homosexuel lui aussi et il couche avec Potter?

Il tenta bien d'en faire apparaître une mais les sorts ne marchaient pas. Il se prit la tête entre les mains puis, attiré par les gémissements qu'il percevait, il regarda à nouveau par le juda.

La pièce était petite mais chaleureuse. Un petite table était appuyée contre un mur et sur celle-ci il vit une bouteille de champagne et un petit pot de ce qu'il reconnut comme étant un pot de caviar. Il hallucina et ouvrit des yeux grands comme des soucoupes. Sur le sol, il remarqua un magnifique tapis persan qui s'étalait devant un large sofa pouvait largement accueillir deux personnes.

Draco embrassait les mains de son amant avec passion, léchant consciencieusement chaque doigt. Ensuite il fit le tour du poignet qu'il caressa sensuellement. Progressivement, il remonta jusqu'à la bouche qu'il osa embrasser. Mais Harry le repoussa et le mit à genoux devant lui. Le blond dénoua les lacets des chaussures, les retira et ôta les chaussettes.

Severus le vit avec stupeur prendre dans sa bouche les orteils et les sucer. Il détacha ensuite un à un les boutons du pantalon qu'il avait sous les yeux et posa sa bouche sur la protubérance qui saillait sous le boxer noir. Severus tourna les yeux, outré par le comportement servile de son filleul.

Bien malgré lui, il observa à nouveau la scène qui se déroulait à quelques mètres de lui. Potter ne portait plus que ses dessous, tout le reste avait été ôté. Le brun se pencha vers lui et le déshabilla rapidement.

Draco ne fit aucun geste pour l'aider ou pour refuser. Stupéfait, l'homme enfermé dans le placard vit Harry passer un collier à pointes autour du cou du blondinet. Ensuite il attacha une laisse à ce collier et fit quelques pas tout en traînant derrière lui le dominé.

...


Laisse le faire, ce n'est pas grave. Et puis, s'il savait que l'on couche ensemble il te tuerait et moi il me castrerait car il penserait à tort que c'est de ma faute.

Il prit la taille fine et ils se dirigèrent vers leur pièce, au septième étage. Rogue qui faisait sa tournée entendit des rires et des chuchotements. Il accéléra le pas mais lorsqu'il déboucha dans le couloir, il ne vit personne. Il avait perçut le rire reconnaissable entre mille de Harry. Il n'arrivait pas à identifier la voix qu'il avait entendue mais il savait qu'il connaissait cette personne. Il passa une première fois en pensant qu'il ne voulait que les voir, pour les surprendre.

Un bruit dans son dos se fit entendre et il espéra voir Harry ; il fit demi-tour pour découvrir Miss Teigne qu'il fit dégager. Il grogna et se retourna pour finir sa surveillance tout en pensant que Potter avait bien de la chance. A ce moment, un bruit se fit entendre et le professeur médusé vit apparaître une porte devant lui.

Il l'ouvrit et pénétra à l'intérieur. Tout était noir dedans et il se prit plusieurs fois les pieds dans ce qu'il avait supposé être des balais. Ensuite il tomba sur des serpillières. Il jura, se demandant quelle était cette pièce où il était entré puis aperçut un petit trou dans le mur.

Il poussa un cri. Draco est homosexuel lui aussi et il couche avec Potter? Il tenta bien d'en faire apparaître une mais les sorts ne marchaient pas. Il se prit la tête entre les mains puis, attiré par les gémissements qu'il percevait, il regarda à nouveau par le juda. La pièce était petite mais chaleureuse. Un petite table était appuyée contre un mur et sur celle-ci il vit une bouteille de champagne et un petit pot de ce qu'il reconnut comme étant un pot de caviar.

Il hallucina et ouvrit des yeux grands comme des soucoupes. Sur le sol, il remarqua un magnifique tapis persan qui s'étalait devant un large sofa pouvait largement accueillir deux personnes. Draco embrassait les mains de son amant avec passion, léchant consciencieusement chaque doigt. Ensuite il fit le tour du poignet qu'il caressa sensuellement. Progressivement, il remonta jusqu'à la bouche qu'il osa embrasser. Mais Harry le repoussa et le mit à genoux devant lui.

Le blond dénoua les lacets des chaussures, les retira et ôta les chaussettes. Severus le vit avec stupeur prendre dans sa bouche les orteils et les sucer. Il détacha ensuite un à un les boutons du pantalon qu'il avait sous les yeux et posa sa bouche sur la protubérance qui saillait sous le boxer noir.

Severus tourna les yeux, outré par le comportement servile de son filleul. Bien malgré lui, il observa à nouveau la scène qui se déroulait à quelques mètres de lui. Potter ne portait plus que ses dessous, tout le reste avait été ôté. Le brun se pencha vers lui et le déshabilla rapidement. Draco ne fit aucun geste pour l'aider ou pour refuser.

Stupéfait, l'homme enfermé dans le placard vit Harry passer un collier à pointes autour du cou du blondinet. Ensuite il attacha une laisse à ce collier et fit quelques pas tout en traînant derrière lui le dominé. Rogue ferma les yeux, dégoûté par ce qu'il avait vu et il comprit enfin, il assistait à une scène sado-masochiste dont les protagonistes n'étaient autres que Drago Malefoy et Harry Potter! Intrigué il espionna à nouveau et réprima un gémissement lorsqu'il découvrit que Harry avait tiré sur la laisse et que son filleul était obligé de se lever, tout en gardant la posture à quatre pattes du chien, vers le sexe dressé et de le prendre en bouche.

Il se recula et s'assit sur un sceau humide pour ne plus voir ce que les jeunes faisaient. C'était la première fois qu'il assistait à ce genre de scène et son désir le poussa vers le juda. Draco était maintenant à nouveau à genoux devant son maître. Les deux étaient nus. La musique qui parvenait aux oreilles du professeur était assourdissante. Il ne supportait pas ce genre, c'était trop bruyant, trop fort, trop rapide pour lui. Il se boucha les oreilles et pria pour que le son disparaisse.

Soudainement, il remarqua qu'il n'entendait plus l'affreuse musique et qu'il se sentait diablement à l'étroit dans son pantalon de jean. Il comprit alors qu'il avait une érection. Il soupira, cela faisait trop longtemps qu'il n'avait pas fait l'amour avec un homme.

Il se rappela de son rêve qui l'avait mis en colère dès le matin: Il avait vu Harry, nu devant lui, recouvert de cuir qui le menaçait de son fouet.

Il s'était réveillé au moment où le jeune homme le frappait car il avait été désobéissant. Il avait constaté que cette vue avait suffit à le faire éjaculer dans ses draps de soie. Et le soir, quand il avait aperçut le corps splendide devant lui, il avait soudainement eut envie de venir le masser pour le soulager de la douleur qu'il pouvait deviner.

Empli de désir, il osa regarder et vit que Harry était entré dans l'intimité de son filleul. Je commence à être essoufflé là J'aurais du me transformer en lévrier au lieu de choisir cette espèce de gros labrador immonde Au début les poils noirs, c'est classe, ça fait son petit effet, mais en fait c'est pas pratique: Enfin en même temps tous les chiens passent pour des crados.

Faudrait peut être que j'ai plus d'estime pour eux sous ma forme humaine Enfin bref, je cours comme une dératé pour échapper au fou furieux qui court vite aussi dis donc Sortilège d'accélération sans doute C'est pas loyal ça, je suis en train de cacher mes poumons là Ah enfin il m'a lâché.

Je suis en zone moldue me semble, c'est la cerise sur le gâteau Bon au moins je suis tranquille, allons flâner. Ah nan c'est pas possible, voilà un autre gars qui se dirige vers moi! Encore un baraqué, à croire que c'est pas mon jour, j'aurais du regarder mon horoscope sur ce vieux journal Je suis sûr qu'il le disait de pas sortir de chez moi de la journée.

Il tient quelque chose aussi celui là. Mais c'est pas un gourdin, on dirait une baguette magique! C'est peut être un mangemort qui veut me tuer?? J'ai pas le temps de m'enfuir là! Ce machin est trop long pour être une baguette magique En plus y-a une espèce de cordelette au bout Oh je reconnais ce truc maintenant, c'est le machin qu'utilise les humains pour attraper les animaux sauvages Pourquoi il l'agite devant moi comme ça?

Je suis pas un tigre quand même, je lui ai même pas montré les dents à lui Ah mais il cherche à m'étrangler maintenant! Lâchez moi espèce de moldu! Ah il le sert encore plus! Nan mais je suis Sirius Black quand même! Celui qui a rendu la moitié des fans d'Harry Potter de sexe féminin complètement zoophiles!

Bon il a pas l'air au courant, c'est vrai que retranscrit en aboiements, ça veut pas dire grand chose Pour le coup il m'a maîtrisé, je suis à ses pieds en train d'essayer de reprendre mon souffle Tiens, il lui parle.

Comment ça je suis sans collier donc abandonné? Mais j'ai besoin de personne moi! Qu'est ce qu'il lui dit? Nan mais hé, il s'est vu ce gars avec sa veste pourrie et ses trois poils sur la cailloux? Moi je suis Sirius Black, le tombeur au cheveux soyeux! Bon ben me v'là dans le camion de la fourrière d'après ce que j'ai compris, cette fois c'est le gâteau sur la cerise Et hop ils ont vite fait de m'emmener dans une petite cage en métal.

Après Azkaban, on peut pas dire que ça me fasse peur, mais bon, ici la pâté pour chiens est vraiment immonde, et mon voisin est un espèce de fox terrier qui a l'air plein de puces, pouah! Bon bah j'ai plus qu'à attendre une occasion de m'échapper Incroyable, j'ai réussi à me barrer d'Azkaban et je vais rester coincé dans un chenil? Ah, des moldus se dirigent vers moi, c'est même une famille moldue de base, comme on en voit sur les catalogues: Mais ils sont l'air de vraiment s'intéresser à moi en plus Cool, une bonne occaz de me barrer d'ici!

La petite cause, sa voix est affreuse, en plus elle zozote On peut l'appeler Pouffy? Nan mais ça va pas la tête??? Faites taire cette gosse! Mieux, enfermez-la dans une cage et allez chercher un modèle moins nul!

Bon ils ont l'air décidé à m'emmener Me voilà dans la voiture avec un horrible collier en tissu à motifs autour du cou: Ils ont aucun goût, j'aurais du m'en douter avant.

Au moins le jardin est grand, je vais voir si y-a pas un trou dans le grillage Pourquoi la gosse hurle derrière moi? Qu'est ce que je fais? J'y vais ou pas? Allez peut être qu'après elle me lâchera Oui c'est ça, gratte-moi la tête Comme si je trouvais ça agréable Envoies moi ta mère plutôt, j'ai un autre truc à lui faire gratter C'est bon elle ma lâche, ah nan en fait elle revient avec une balle de tennis.

Faut que j'aille la chercher? Mais qu'elle y aille elle même! Je m'en fous de sa balle! Bon elle ma tape sur les nerfs, je passe au plan deux: Houh ça marche, la voilà barrée en courant. Et son père qui rapplique aussitôt? Qu'est ce que j'ai? Héhé, nan, je suis pas un gentil chien, ouvre le portail où je t'ouvre le bide et je prends tes entrailles pour décorer l'arbre








Le sexe natacha amal sexe gratui


Où l'avait-il donc rangé? Les fics fantasmagoriaques Jean-Paul, plus connu sous le pseudo de Return to the blog of Fan-fictions-HP Chien sans collier. Pensées de Sirius Black, sous sa forme d'animagus En fait c'est pas si désagréable de fouiller les poubelles de Pré-au-Lard, une fois qu'on s'est fait à l'odeur En plus avec un pif de chien, on a le flair super fin, c'est pas toujours un avantage Bon allez y-a plus rien d'intéressant dans celle là, allons voir ailleurs.

Oh un vieux journal dans le caniveau, faudrait peut être que je regarde ce qu'ils racontent Voir si on parle encore de moi Wouah je suis en première page! Mais quelle horreur, ils m'ont photographié sous mon mauvais profil, j'ai l'air d'un dingue en plus J'aurais du anonymement envoyer une photo au journal Celle où je rejette ma mèche en arrière avec le sourire Colgate Parce que je le vaux bien.

Tiens un gosse dans le passage, attendez je vérifie Nan c'est pas mon filleul adoré, je peux lui montrer les dents: C'est bon il taille la route, le passage est libre Rosmerta vient de sortir sa poubelle.

Hummm quelle délicieuse cuisinière Dans tous les sens du terme Nan pas dans ce sens là bande d'obsédés, c'est juste que je lui ai goûté un mollet la semaine dernière. Hé oui, on ne vire pas impunément Sirius Black de sa poubelle préférée! Rosmerta reste à distance maintenant Mais elle me surveille de derrière sa fenêtre Et en regardant bien , y-a pas grand chose dans sa poubelle Ah elle n'y laisse plus de nourriture pour que je me décourage Bon, elle l'aura cherché, hop je m'approche de la porte et je lève la patte, héhé.

Quoi je suis un porc? Vous voyez bien que non, je suis un chien. Ah au sens figuré vous voulez dire Vous voyez ce que je veux dire Bah y-a toujours un gars pour me mater Au début j'ai cru vivre entouré d'homos pervers, et puis je me suis enfin mis en tête que j'étais un chien. Et ça garantie bien un truc être un chien: Et ça, c'est super.

Voilà j'ai finis d'arroser la porte, allons vaquer à nos autres occupations, qui sont bien limitées je dois l'avouer Encore une journée où je vais regarder les gens passer sous le porche des magasins Ouais bon, c'est d'un intérêt assez limité, mais bon Parfois passe une petite sorcière qui a l'air bien sympathique Hé ho avant de me juger, oubliez pas que j'ai passé un paquet de temps en prison Et j'ai jamais réussi à fantasmer sur les détraqueurs Je sais pas, ça doit être à cause du capuchon noir, ça fait trop plan SM.

Et puis, de toute façon, j'ai besoin de personne, l'autre avantage quand on est un chien c'est qu'on peut se lécher les testicules soi-même. Avec un autre chien vous dites? Raaah attendez je dois chasser des images de ma tête, vous m'avez rappelé cette triste aventure avec ce pitbull complètement azimuté qui m'avait pris pour une femelle.

Tiens en parlant de chien, en voilà un. Pourquoi il me regarde comme ça? Mince, j'aboie fort dis donc, ce qui n'est guère prudent de ma part, je vais me faire repérer.

Ah ça a pas raté, voilà un sorcier qui se ramène, plutôt baraqué comme gars Mince alors, il recule même pas Toujours pas de réaction Mais c'est quoi ce qu'il tient dans sa main? On dirait un gourdin Houlà, cours Sirius, cours! Je commence à être essoufflé là J'aurais du me transformer en lévrier au lieu de choisir cette espèce de gros labrador immonde Au début les poils noirs, c'est classe, ça fait son petit effet, mais en fait c'est pas pratique: Enfin en même temps tous les chiens passent pour des crados.

Faudrait peut être que j'ai plus d'estime pour eux sous ma forme humaine Enfin bref, je cours comme une dératé pour échapper au fou furieux qui court vite aussi dis donc Sortilège d'accélération sans doute C'est pas loyal ça, je suis en train de cacher mes poumons là Ah enfin il m'a lâché.

Je suis en zone moldue me semble, c'est la cerise sur le gâteau Bon au moins je suis tranquille, allons flâner. Ah nan c'est pas possible, voilà un autre gars qui se dirige vers moi! Encore un baraqué, à croire que c'est pas mon jour, j'aurais du regarder mon horoscope sur ce vieux journal Je suis sûr qu'il le disait de pas sortir de chez moi de la journée.

Il tient quelque chose aussi celui là. Mais c'est pas un gourdin, on dirait une baguette magique! Parce que lui, Harry, ne pouvait pas concevoir de faire l'amour avec Fenrir en sachant que ce dernier pouvait voir quelqu'un d'autre.

Pourtant, il lui avait assuré. Il n'y a que toi! Cesse de te faire des films! La détresse émanait du jeune Gryffondor et sentant ça, le loup-garou ne put s'empêcher de grogner plus durement. Mais qu'avait-il fait encore pour que son compagnon soit aussi dépressif et triste?

Voir son compagnon se recroqueviller sous la peur à cause de lui, lui mit les nerfs à feu: Mais où était passé son Chiot courageux, téméraire et impulsif? Pourquoi un poltron se trouvait-il devant lui? Le loup montra les crocs et avança sa gueule vers le cou du Gryffondor qui était tétanisé de peur. Le canidé retroussa plus encore ses babines et fit passer sa langue sur son museau dans un signe de colère. Un lourd grognement sortit de sa gorge et il fit claquer ses mâchoires près du visage du garçon qui essayait de se reculer encore et encore sous la peur.

Le loup-garou se décida à agir: Pas question qu'Harry reste dans cet état de panique et de vulnérabilité! Il est mon compagnon, il est fort et insolent! Il n'est certainement pas cette loque qui se trouve devant moi! Prenant appui sur ses pattes, le loup dans un geste violent et rapide, arracha avec sa mâchoire un bout de tissu du Gryffondor, causant une blessure — pas trop profonde — à celui-ci par la même occasion.

Le garçon gémit doucement et des larmes commencèrent à perler aux coins de ses yeux. Il était en train de se faire blesser par son compagnon parce qu'il avait posé une simple question…? Le loup recommença l'attaque plusieurs fois d'affilé. L'air était empli de gémissements de terreur, d'une odeur de sang et de la sueur qui s'évadait du corps du garçon qui essayait en vain de repousser les attaques.

Pendant plusieurs minutes, alors que les attaques ne s'arrêtaient pas, on entendait des cris, des supplications pour que le loup arrête, des gémissements à cause de la douleur tant physique que morale et le bruit horrible des vêtements qui se déchirent mêlé aux grognements bestiaux de Fenrir. Alors que le loup allait encore une fois relancer son attaque, Harry se redressa, prêt à frapper le museau du loup s'il s'approchait trop près de lui. C'est parce que je t'ai posé une putain de question?

Arrête… Je te préviens. Sinon, je te tue! Ses yeux semblaient lancer des éclairs et brillaient d'un feu hardant que le loup n'avaient pas vu depuis longtemps. Ahh, mon compagnon est de retour! Se dit enfin le loup-garou, son poils se des-hérissant, sa posture retrouva une allure calme et… sa queue s'agitant doucement par bonheur.

Harry remarqua le changement et, sans pour autant relâcher sa vigilance, il s'adossa contre l'arbre dans son dos pour reprendre son souffle. Maintenant, non seulement il avait froid mais il avait aussi terriblement mal. Ses coupures le piquaient et la morsure du vent n'arrangeait rien. Fenrir gémit doucement pour attirer son attention, tout en s'approchant doucement en remuant la queue.

Il ne quittait pas des yeux le jeune Gryffondor qui frissonnait de la tête au pied. Puis, n'attendant pas qu'Harry réponde, il s'approcha assez près pour qu'il puisse baisser la tête et lécher les blessures du garçon. Au début, Harry ne dit rien. Mais cela ne l'empêchait pas de fixer intensément le loup qui lui prodiguait des soins, comme si le fixer pouvait répondre à la question qui tournait dans sa tête depuis qu'il avait repris son souffle: Mais qu'est-ce qui s'était passé, merde?

Harry leva la main vers la tête de Fenrir et passa celle-ci dans pelage du loup, caressant son oreille. Le regard de Fenrir se détourna des blessures pour se verrouiller sur le sien.

Tout en léchant la peau pâle du Gryffondor, Fenrir grogna de contentement en sentant Harry continuer de le caresser. Allez sur mon blog pour la version non censurée. Protégée par mot de passe, désolée, je préfère être prudente! Voilà le troisième OS de la série Bestial. Le deuxième de cette série est en cours et je ne sais pas trop lorsqu'il va sortir. Peut-être à la fin du mois de Juin si j'ai de l'inspiration.

J'y ai passé du temps sur cet OS. A vrai dire, je l'ai ré-écrit au moins 3 fois tellement j'aimais pas la tournure des phrases et des évènements. Et finalement, voilà ce que ça donne. Si vous souhaitez quelques liens vers d'autres histoires du type Bestiality, voici des liens en anglais désolé sur différents sites de fanfictions:.

Un Harry très kinky et M-preg. Of Wolf and Man: Qui m'a poussé à en lire d'autres! Suite et fin de la Saga Of Wolf and Man: A Veela Love Story: Un OS vraiment très chaud: Just In All Stories: Story Story Writer Forum Community.

Slash FGHP - Harry a reçu son héritage sans qu'il n'en sache rien, contrairement à Voldemort qui pense avoir enfin un atout majeur concernant la guerre. Car Harry est désigné comme le compagnon d'un loup-garou qui n'est autre que Fenrir Greyback. N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez! Fenrir Greyback x Harry Potter Harry gémit doucement en sentant le loup s'approcher de lui.

La voix cassée, le regard vert émeraude plongé dans les yeux gris-mordoré du loup, le garçon demanda: Décidément, il n'était pas un bon compagnon… Et en ayant cette pensée, Harry se dit que peut-être… peut-être que Fenrir lui accordait une dernière faveur avant de le jeter… Parce que c'était vrai: Qu'est-ce que tu fais?

Je t'en prie, arrête! Qu'il avait hâte d'être à la prochaine pleine lune! Si vous souhaitez quelques liens vers d'autres histoires du type Bestiality, voici des liens en anglais désolé sur différents sites de fanfictions: